Récupération d’eau de pluie : le guide complet

La récupération d’eau de pluie est une pratique qui se développe fortement en France. Notre consommation d’eau ne cesse de s’augmenter, la facturation de l’eau potable du réseau monte en flèche également, tandis que les ressources en eaux se raréfient de plus en plus. Autant de raisons donc pour récupérer l’eau de pluie.

Récupérer l’eau de pluie : pour quelle utilisation ?

La consommation d’eau par jour et par habitant en France oscille entre 150 et 300 litres. Les arrosages de jardin et de pelouse, les bains, le lavage des voitures ou le remplissage de bassins sont autant de besoins en eau exprimés par chaque ménage. Pour éviter de gaspiller, et afin de recourir à de substantielles économies, il faut récupérer de l’eau de pluie qui n’est pas, comme on pourrait le croire, une ressource abondante bien que libre d’accès. Outre l’économie qu’elle procure à terme, elle est plus profitable puisqu’elle offre l’avantage d’être non calcaire. C’est la meilleure eau d’arrosage, bénéfique pour l’environnement, donc pour le jardin et la pelouse. Elle est aussi très bonne pour la lessive, utile pour le lavage des sols et voitures, et les chasses d’eau.

Besoin en eau et types de récupérateur

Les besoins en eau varient selon les utilisations et la taille des ménages. Par exemple, une famille de deux enfants qui vit dans une maison avec 200 m² de jardin, aura en moyenne besoin de 1600L d’eau par jour pour son utilisation domestique.
Il existe plusieurs variétés de récupérateurs d’eau avec de différents litrages selon les besoins. Les modèles, la capacité d’un récupérateur peuvent varier de 200 à 10 000 litres. Des cuves citernes de 1000L de poche par exemple, avec robinet, grillage métallique et une palette plastique, disposant d’un traitement anti-UV qui ralentit la formation des micro-algues. Egalement, des cuves ou des tonnes à eau PEHD rotomoulées et chaudronnées en un corps monobloc étanche, sans collage ni soudure, et de qualité alimentaire. Ces cuves sont résistantes aux UV, aux produits chimiques, à la corrosion et aux chocs. Compter aussi les citernes, destinées à un stockage de plus de 5000 litres, équipées de couvercle avec aérateur et de vanne passe paroi pour la citerne.

Comment installer un récupérateur d’eau de pluie ?

Selon l’usage envisagé, la quantité d’eau pouvant être récupérée et la place disponible pour le stockage, vous aurez le choix entre un récupérateur extérieur ou aérien ou une cuve à enterrer.

Au cas où vous disposez d’un grand jardin, le modèle enterré est adapté, l’eau sera ainsi stockée à l’abri de la chaleur et des contaminations bactériologiques. Le mécanisme est conçu pour que l’eau qui provient du toit passe directement par un filtrage automatique installé dans le sol avant la cuve, à la base de la gouttière. Ce filtre comporte un dôme avec couvercle pour faciliter le nettoyage. Lorsque la cuve est remplie, l’eau est redirigée dans le réseau d’eaux pluviales via le trop plein. Il s’agit d’un système hautement harmonisé.

Pour le collecteur aérien, l’eau qui descend du toit coule dans la gouttière, puis est immédiatement filtrée, empêchant les salissures de tomber dans la cuve. Le filtrage empêche également l’altération de l’eau et la formation de vase. La mise en place du mécanisme est simple et rapide, facile à nettoyer comme à retirer. L’idéal est de placer le collecteur à l’ombre.

Entretien et Hivernage

Seules les cuves enterrées peuvent être utilisées toute l’année pour récupérer l’eau de pluie. En hiver, il faut vider les récupérateurs d’eau qui se trouvent à l’extérieur et les ranger dans un abri, sinon le froid et le gel pourraient les endommagés.

Le réservoir est à nettoyer au moins une fois par an. Pour ce faire, on le vidange complètement, puis on passe à l’intérieur une forte pression de jet d’eau par l’ouverture, en ajoutant une quantité de chlore ou de javel pour désinfecter. Le filtre et la gouttière doivent aussi être bien nettoyés et désinfectés. Si le récupérateur est enterré, il faut le nettoyer tous les trois ans.

Quoi qu’il en soit, pensez à adopter une gestion intelligente de votre cuve à eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *