Citerne souple : le bouillon de culture

Une eau de qualité, c’est une eau brassée

Dans un récupérateur d’eau de pluie enterré, les boues s’accumulent et les algues prolifèrent (certains vendent même des « stabilisateurs de boues… »). Il y a plusieurs raisons à cela :

  • L’eau arrive par le haut et repart par le haut
  • L’eau n’est pas brassée : elle stagne

Les sédiments finissent par s’accumuler en fond de cuve. C’est pourquoi il est obligatoire de nettoyer annuellement la citerne de récupération d’eau de pluie.

La citerne souple : un nid à bactéries

Avec une cuve enterrée, ce n’est déjà pas évident, mais un « nouveau » produit va apporter encore plus de problèmes : la citerne souple. En gros, il s’agit d’une grosse bâche en plastique qui se remplit comme un ballon avec l’eau récupérée. Bien sûr, impossible de l’ouvrir pour nettoyer les parois. Hummm, j’imagine le bouillon de culture au bout de quelques années. Ou comment raccorder sa maison à un nid à bactéries. Déjà qu’en Belgique, à cause des citernes enterrées, la porcelaine des toilettes verdit…

Faites le bon choix

Toutes les cuves de récupération d’eau de pluie n’ont pas ce problème. Faites attention à bien choisir une cuve où :

  • L’eau est naturellement brassée : elle arrive par le haut et ressort par le bas.
  • En complément, le système de brassage solaire assure une circulation permanente
  • Le matériau est de qualité alimentaire, les bactéries ne « s’accrochent pas » aux parois
  • La cuve reste accessible en permanence, un petit nettoyage de printemps peut être fait très facilement et à tout moment.

Et bien sûr, l’eau est à l’abri de la lumière avec ses parois opaques. Dans certains pays, couplée à des filtres, elle est même utilisée pour l’eau potable de toute la maison.

Une eau propre et saine, ce n’est pas un concept, c’est une nécessité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *