Dimensionnement d’une cuve de récupération d’eau et retour sur investissement mesuré

Cas pratique de dimensionnement de la cuve

Prenons donc le cas de la famille de Gwen :
Entre le 11 Avril et le 13 Juin, ils ont consommé environ 10m3 d’eau de pluie. Durant la même période, on peut noter que la citerne de récupération des eaux pluviales à été vide un jour sur deux à cause de la faible contenance de la cuve : 2000 Litres.

Pour couvrir l’ensemble de leurs besoins en eau en continu, la famille aurait donc du s’équiper au minimum d’une cuve de 4000 litres. Cela dit, on est au printemps, et la saison a été pluvieuse. On peut donc imaginer qu’en été, les périodes sans précipitations seront plus nombreuses, avec des épisodes plus violents. Il faudra donc sur-dimensionner la cuve, soit au minimum passer à un modèle de récupérateur d’eau de pluie tout équipé de 5000 Litres. Même si on a quelques jours de conso sur le réseau pour absorber les pics, ce n’est pas dramatique.

Retour sur investissement

Avec cette cuve de 5000 Litres, la famille pourrait donc économiser sur l’année 110 m3 d’eau (ils ont consommé 10m3 sur deux mois avec une cuve vide 50% du temps). Dans la région de Gwen, le m3 d’eau est à 4,56 € TTC, cela représente donc une économie d’environ 500 € par an. Et cela est sans compter l’arrosage de la pelouse ou le complément d’eau de la piscine. Compte tenu du faible coût d’un système (y compris en entretien), le retour sur investissement est alors largement inférieur à 10 ans.

C’est bien de mesurer parfois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *