Bien gérer sa cuve d’eau de pluie

Contrairement à l’électricité, l’eau est proposée en France à un tarif unique : on ne peut donc pas jouer sur les heures creuses et les heures pleines pour faire des économies avec son récupérateur d’eau de pluie.
En revanche, il est possible de rationaliser l’exploitation de sa cuve en fonction d’un paramètre : la météo.

Exemples :
– Cuve pleine, avec une météo qui prévoit des pluies dans les jours à venir : il ne faut pas hésiter à avancer les travaux d’extérieur pour vider la cuve : lavage de la voiture, arrosage de la pelouse, complément piscine… de plus, en cas d’orage, votre cuve vide servira de rétention d’eau, limitant ainsi les phénomènes de ravinement.
– Citerne d’eau de pluie vide, avec la même météo : reporter de quelques jours ces même travaux, histoire de ne pas consommer l’eau du réseau inutilement.
– Cuve d’eau de pluie vide, sécheresse : profitez-en pour faire le nettoyage annuel au lieu de faire ce dernier à l’automne (surtout si vous avez une cuve équipée d’un dispositif de brassage anti-gel, vous n’avez pas besoin de vidanger la cuve pour l’hiver).
– Cuve pleine, sécheresse : passez en mode « économe » le temps que la pluie revienne.

Idéalement, votre citerne de récupération d’eau de pluie devra être équipée d’un système de détection automatique du niveau de la cuve, mais vous pouvez aussi de temps en temps tapoter contre les parois le cas échéant (pas facile à faire avec une cuve enterrée, je vous l’accorde).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *